Aux abords de l'école / guide d'aménagement
Ville de Saint-Nazaire, 2015-2016
Boîte-à-outils
Sécurité

La sécurisation des abords des écoles est nécessaire mais ne doit pas être excessive pour ne pas être contre-productive.

L’ espace public est avant tout partagé et doit inciter plutôt qu’imposer. On encourage, on suggère par l’aménagement la vigilance et le savoir-vivre, on ne le dicte pas, sous peine de s’exposer à des rejets ou des détournements.

Ces préconisations sont à adapter à chaque site en fonction de ses spécificités, c’est pourquoi elles se veulent ouvertes pour éviter un aménagement générique de type «catalogue» identique partout. Elles doivent être considérées comme des indices fondés sur des pratiques, une boîte à outils qui va guider l’aménagement du domaine public. Certaines de ces préconisations ont été nourries du travail de Jacques Robin pour le compte de l’Institut national pour la sécurité des enfants.
Boîte-à-outils
Hospitalité

La sécurité des abords des écoles est à considérer comme une condition nécessaire mais pas suffisante à la qualité d’accueil des espaces publics aux abords des écoles.
Ces espaces de croisements intenses entre les générations et les cultures ont un rôle social à jouer au sein de la ville et des quartiers dans lesquels ils s’inscrivent.

C’est pourquoi l’aménagement doit souligner leurs qualités d’hospitalité et de convivialité afin d’en faire des espaces «habitables» exemplaires. Encourager les solidarités, les échanges, ce que l’architecte Lucien Kroll appellerait les «vicinitudes», des espaces où «chacun a le droit de se disputer avec chacun, mais sans mettre en péril l’habitabilité de l’ensemble».